Et le voisin

 

Et le voisin

Oh ! là ! là ! Quel sale temps !

Les orages ont tapé bien dur

Ma pauvre coupelle de bière

En était toute remplie d'eau

Et toutes mes belles fleurs en pot

Vroum ! Emportées par le vent

Puis, dispersées aux quatre coins

D'une espèce de marécage

Qui n'avait plus rien d'un jardin

Etaient redevenues la proie

De ces salopes de limaces

Que mon voisin un peu avare

N'avait pas voulu abreuver....

Et bien alors : Je vais vous dire

Que ce monsieur un peu péteux

A fait aménager une mare

Et ben oui, c'est sûr, mais voilà

Dans sa mare, il y a des poissons

Et des beaux rouges dites donc...

Et là, rien que pour l'embêter

Un magnifique « héron cendré »

S'en vient pécher tous les matins

Pendant que monsieur l'imbécile

En perd ses cheveux clairsemés

Et creuse son cerveau peu musclé

Pour inventer une parade

Contre ce volatile moqueur

Qui lui bouffe tous ses alevins

J'ai entendu à la radio

Sa femme demander des conseils

Oh ! Cher monsieur, vite aidez- nous !

Que faire contre ce monstre cruel ?

J'ai pendu des « cd » aux arbres

Pour effrayer la bête

Ca ne l'a pas découragée

Elle doit connaître la musique

Mon mari a sculpté un clone

De cet animal insensible

Qui mange sans peur et sans vergogne

Mes p'tits poissons couleur corail

Ben, madame, mettez un filet

Comme ça, ce bel oiseau gourmand

Ne pourra plus tremper le bec

Dans l'eau trouble de votre étang.

Et de grâce ne laissez pas

Votre clone en   poussière de bois

Au-dessus de ces p'tites bêtes là

Qui auront peur en voyant l'ombre

Des hérons de bois et de plumes

S'acharnant à se faire l'amour

Comme votre mari, l'imbécile !

Merci monsieur pour vos conseils

Mais une dernière question

Qui vous a dit que mon mari

N'était pas un foudre de guerre ?

Madame, il faut rendre l'antenne

Merci beaucoup pour votre appel !

Bernadette

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site