Le auvent

 

La cata ! Au jardin de Noirette

Fini le parasol, on a mis un auvent

Un beau, un grand tout vert avec des lignes dedans

Encore une idée folle, de moi, bien entendu

Pour l'inauguration de cette toile de tente

Il n'a fait que pleuvoir, on était tout mouillé

Déjà, je suis déçue, il perce mon auvent

Des grands tubes en fer blanc un peu trop espacés

Qui donnent l'occasion à cette toile de chiotte

De se gonfler de l'eau qui lui tombe dessus

Depuis bientôt quinze jours sans discontinuer

Au lieu du parasol de Dame « Marie Poppins »

Me voilà   donc dotée   d'une citerne aérienne

Toute remplie d'eau de pluie qui distend l'attirail

A quatre endroits précis, on dirait des ballons

Qu'il me faut bien vider en y allant doucement

Sinon c'est un scaphandre qu'il me faudra vêtir

Je pousse légèrement avec un grand balais

Et vlan ! tout dégringole sur moi, je suis noyée

Et quand pour mon bonheur il fait un peu soleil

Tous les oiseaux du coin surpris de cette merveille

S'en donnent à cul joie pour repeindre le toit

De leurs fientes blanchâtres qui tachent et qui salissent

Mon nouvel ornement de jardin sinistré

Mais quelle idée aussi de faire ça en volant.

Pourtant mille millions de... ça aurait pu être beau

Pour compléter le tableau, on avait recouvert

Le mur de la terrasse de bambou couleur paille

Qui donnait un cachet entre Corse et Provence

Je me disais, c'est beau, ouf ! Quel changement

Mais ce ciel tout couvert qui pleure comme vache qui pisse

M'a bien vite enlevé toutes mes illusions

Tous mes pots en terre cuite sont trempés jusqu'aux os

Les fleurs n'en parlons pas elles sont tristes à mourir

Leurs têtes lourdes penchées vers le sol en pleurant

Ou bien elles font l'autruche pour ne pas regarder

Le spectacle désolant de leur délabrement

Les plus heureuses  là dedans, bien sûr c'est les limaces

Avec tous ces pétales qui leur tendent les bras

Elles bouffent à qui mieux, se remplissent la panse

Mais attention les filles, demain c'est le soleil

Là, Noirette va régner et reprendre l'entraînement

Du lancer de lasso et comme il faut bien sûr

Que jamais rien ne se perde avec vous je ferai

Un   bon sirop épais pour soigner à bas prix

La toux   très agaçante de mon cher vieux mari.

Bernadette

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site