C'est moi l'homme

  C'est moi l'homme


Je me lève le matin

Pour aller au turbin

Je me tape le garage

Quand la bagnole m'enrage

Puis j'explique la panne

Au mécano qui crâne


Je remonte les fusibles

Quand le compteur frétille

Je débranche les engins

Pour trouver le malin

Qui fait sauter l'bordel

Ca m'fout la varicelle

 

Mais malgré tout cela

Demain je serai femme

Et tu n'le sauras pas

 

Je dissèque les factures

Jusqu'à en être mûre

J'remplis les bordereaux

Et même la feuille d'impôts

Je commande les travaux

Pendant que tu fais l'beau


Tu pourrais bien les faire

Et même les refaire

Si le poil dans ta main

Aussi dur que du crin

N'était pas aussi long

Tu préfères l'édredon

 

Mais malgré tout cela

Demain je serai femme

Et tu n'le sauras pas

 

Notre enfant pas trop con

Se fout de tes ronrons

A l'âge de quarante ans

Il ne sait plus vraiment

S'il ne se trompe pas

En t'appelant papa


Alors maint'nant basta !

Tu ne la ramènes pas

Tu sais bien que je veille

Je n'digère pas ton fiel

Dépêche- toi, rendors- toi

Et ne rêve plus de moi

 


Mais grâce à tout cela

Demain je serai femme

Et tu ne seras pas là

 

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site