A Asia !

À   Assia

 

Quand le cours se fait court, il le comble de vers

Et s’oublie en lisant dans son propre univers,

Sa rime, sa colère à voix âpre, peu tendre.

Hélas on n’avait pas son niveau pour comprendre

 

Ses mots au goût étrange et leur rythme infernal.

Il vidait le trop plein d’une douleur, d’un mal

Devant un auditoire admirant son grand zèle.

Ses mots étaient hélas très durs pour ma cervelle.

 

Nous étions élèves et lui instituteur,

Imbu de poésie et en fin orateur,                                   

Il m’aurait envoûté pour  m’insuffler son âme

Qu’aujourd’hui je ressens : un charme ou une flamme ?

 

Vous en souvenez-vous, Assia, sommité

Des proses, de ma rose, en ce début d’été,                                                                             

Étant écolier et vous Romancière ?

Redites-moi ces mots, prière, prière !

 Abdel

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site