Caniveau !

Caniveau !

 

Le monde est une vaste ruche

Où les gens vont cahin-caha

Remplir leur minable baudruche

Dans un immense brouhaha

 

Leur âme n’est pas à la fête

Quand de bon matin ils s’en vont

Des soucis, du stress plein la tête

Comme s’ils s’en allaient au front

 

Pareils à des soldats de plomb

Déplacés d’une main galeuse

Ils ont perdu tout leur aplomb

La partie était fallacieuse

 

Démocratie à deux vitesses

Entre quidams et nantis

Ainsi s’installe la détresse

Au  peuple des gagne-petit

 

La parole est aux dirigeants

On n’a pas le droit de se plaindre

Il faut marcher, c’est affligeant

Même épuisé ne jamais geindre

 

Les moutons bêlent d’abondance

Suivant pas à pas le troupeau

Vers le train de la décadence

Destination caniveau !

 

Bernadette

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site