Douceurs d'alizés

Douceurs d’alizés

 

Douceur des alizés sous les rayons de lune

 Butinaient des jeunesses à l’ombre d’une dune

Serrés l’un contre l’autre à l’abri des passants

Les amants fous rêvaient  de jours clairs chatoyants.

 

Ils se contaient les vers d’un poète indocile

Prêchant malédiction sous des rimes habiles

Ils admiraient son style, sublimaient son savoir

Ignorant le démon, ignorant tout le noir.

 

A l’appel du muezzin quand sonne le refrain

Du réveil rose et bleu des ombres du matin

Le désir apaisé  des âmes amoureuses

Distille dans les cœurs une joie fabuleuse.

 

Heureux de sa victoire, fustigeant le démon

L’ange s’en est allé vers d’autres horizons

Destination finale,  éternelle atmosphère

Afin d’y terrasser  l’ignoble Lucifer

 

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site