Je veux vous dire, lecteurs

Je veux vous dire, lecteurs

 

Si jamais en lisant les écrits de ma plume

Vous éprouvez hélas un zeste d’amertume

Et vous trouvez aussi son style maladroit

Malgré quelques versets réussis par endroits,

Ne vous étonnez point ! C’est un cri qu’elle  pousse,

Un appel sourd-muet ! Venez à sa rescousse !

 

La poésie est autre et le poète imbu

De fibres en profondeur est distrait et fourbu.

Car la rime fatigue autant que la besogne

Et la plume parfois est semblable à l’ivrogne

Elle boit l’encrier sans enfanter de vers

Ne trouvant pas un mot dans son esprit rêveur.

 

Si jamais vous lisez les écrits de ma plume

Ne vous étonnez point quand leur sens vous embrume

Soyez plutôt cléments, soyez justes, lecteurs !

C’est le reflet d'un coeur songeur et séducteur

Que ma plume tenace applique sur la feuille.

C’est son âme perdue espérant un soleil.

 

Abdel

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site