Le djinn de la rose lune

Le djinn de la rose lune

 

Un soir de rose lune un djinn m’est apparu

Il avait ton visage, tes yeux remplis d’étoiles

Qui brillaient du bonheur d’être enfin revenu

Pourtant il n’osait pas encore lever le voile.

 

Sur cet amour lointain qui le faisait souffrir

Qu’il retenait en lui sans jamais en parler

Qu’elle devait deviner sans vraiment en jouir

Et conjuguer ensemble enfin le verbe aimer.

 

Il viendra bien le jour où les amants maudits

Hurleront à tous vents des mots enrubannés

De tendresse, de désir, effaçant les non-dits

Qui leur broyaient le cœur, les laissant affamés

 

Puis le djinn a souri en chuchotant tout bas

Lui a dit rêver à de beaux lendemains

Un homme sous un figuier allait sauter le pas

Lui déclarer sa flamme et lui tendre la main.

 

Sa mission accomplie, vite il a disparu

Narrer au troubadour la détresse de sa belle

Elle ne l’oubliait pas dans le temps suspendu

Elle n’attendait que lui, c’était son essentiel.

 

Mais quand il est parti rose lune a pali

Chagrine, elle pensait, c’est la fin de l’histoire

Ils ne se verront plus, maintenant, c’est fini

Ce n’était qu’un sursaut pour fermer le grimoire

 

Puis les jours ont passés et un beau soir d’été

La toile a scintillé de mots tendres et doux

Une voix, une image pour toute intimité

Les poètes sont heureux, ils poussent des youyous.

 

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site