Les poètes

Les poètes

Les poètes

 

Il est rare aujourd’hui  de croiser dans les bois,

Des promeneurs distraits, loin des voix, hors des lois,

Des rêveurs obsédés, mes amis, ces poètes

Qui meuvent tout un monde imagé dans leurs têtes.

 

Ils s’en allaient ainsi vers des lieux imprécis

Au gré de je ne sais  quels djinns  indécis

Récolter des versets inspirés des étoiles

Avant que le matin ne redresse  ses voiles.

 

Les poètes sont discrets, le savez-vous lecteurs ?

Leurs mots ont ce pouvoir de pénétrer les cœurs

Et d’y planter l’émoi, d’éveiller l’espérance,

D’allumer les soleils dans les cieux des errances.

 

Les poètes sont profonds, pareils  aux océans.

Dans leurs  gouffres latents gisent des maux béants.

C’est l’infuse douleur qui malaxe leur prose : 

Des épines et parfois des débris d’une rose.

 

Il est rare aujourd’hui de croiser alentour

Des pinèdes et chênaies, ces nobles troubadours,

Car l’endroit est miné  et ses nuits dangereuses,

Mais leurs mots survivront aux viles mitrailleuses.

 

Abdel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site