Oh! Mon Rambo

Oh ! Mon Rambo !  

Enfin, tu es venuVisiter mon jardin,

Dans ton p’tit short kaki

Et ton « marcel » bordeaux,

C’est vrai, t’es le plus beau.

On papote de tout

Et de rien en même temps.

Heureux de cet instant

Si longtemps attendu,

Où avec moi tu viens

Repiquer quelques fleurs.

Et là, c’est la cata !  

En plantant un dahlia,

Un vieux tuteur pointu

S’enfonce dans ma chair,

Là où la peau est tendre,

Juste tout près du coude

A l’intérieur du bras.

Aïe ! j’ai un morceau d’bois

Regarde, c’est juste là !

Tu essaies, mais en vain

Du bout de tes beaux doigts,

D’arracher cette chose

Qui n’a rien à faire là.

Alors, sans hésiter,

Tu me dis hardiment :

Y’a pas deux solutions,

J’y vais avec les dents !

Tes lèvres sur ma peau

Me donnent le frisson,

Car je ne savais pas

Que cet endroit précis,

Etait à ce point là :

Réceptif, érogène.

Et puis sentir ta bouche,

Si longtemps espérée

Ailleurs que sur ma joue,

Ca me donne des idées. 

L’écharde entre les dents

Tu me dis victorieux :

Ca y est, je l’ai eu

Et toi sans le savoir,

Tu m’as bien eu aussi.

T’es mignon à croquer,

Dans ton p’tit short kaki

Et Dieu c’que tu es beau

Dans ton « marcel »   bordeaux.

Je crois que maintenant,

Je vais devenir maso ;

Me planter des épines

Aux endroits les plus fous,

Si, c’est le seul moyen,

D’avoir encore une fois :

La douceur de tes lèvres

Sur mon corps affamé,

Quand tu joues les Rambo.  

Bernadette  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site