Si un jour

Si un jour  

Ah ! Si un jour enfin

J’osais te regarder

Droit jusqu’au fond des yeux

Afin que tu comprennes

La force de mon envie 

De mon envie de toi

De ta peau sur la mienne

De doux baisers coquins

Dans le creux de ton cou 

Dans un gémissement

Descendre doucement

Pour mieux te caresser

Ne rien faire au hasard

Pour qu’après et toujours

Tout ton corps se souvienne

 Que tu me laisses enfin

Assouvir la passion

Qui m’use et me dévore

Devant cet interdit

Pourtant tant désiré

A tel point que c’est toi

Quand des mains et des lèvres

Je t’aurai terrassé

Alors le souffle court

Tu  supplieras : assez !

Tout en criant encore  

                                            

Bernadette 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site