Agneau lacté

Agneau lacté

 

 

Né dans l’orphelinat de la vie

Je viens m’agglutiner louve

Contre ta large poitrine

Je viens puiser l’amour

De la source de ton haleine

Je viens me réchauffer

A l’âtre de tes narines

Agneau lacté

Par cette saison carnivore

 

Alors qu’un froid polaire

Sculpte d’étranges statues

Et déroule sur terre

Un immense blanc tapis

Je te livre mon sort

Je choisis ta gueule louve

A ma solitude glacée

Je sais ce que je dis

Parole d’un glacier

 

Abdel.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site