Au détriment de moi-même

 

 

AU DETRIMENT DE MOI-MEME

Au détriment de moi-même
J'aimerais te voir heureuse
Avec ton sourire éclatant.
Tu ne fais que commencer.

A te voir trébucher
Dès ton premier chagrin d'aimer,
J'éprouve la peine du monde
Oh ma bien aimée tardive !

N'écoutes pas mes palabres
Paroles d'un homme usé,
Ne prends pas mes sentiers,
Ce sont des mésaventures.
Comme mauvais exemple
Je te suis précieux.
Ta voie est autre
C'est celle d'une marguerite.

Au détriment de moi-même
Je voudrais te voir gaie
Comme une guirlande.
Sois de toutes les fêtes
De toutes les lumières !
Abrite- toi des ténèbres !
Moi, je suis déjà parti.
Ce que tu vois est mon retard.
Toi, tu ne fais que commencer
Comme une saison solaire.

Au détriment de moi-même
Je paie mes dettes, mon lourd tribut
Et, comme reconnaissance pour ta générosité
Je t'offre mon cœur d'or, mon squelette
Ma mémoire désertique et mes syllabes,
Toute ma richesse, peu de choses
Et je pars pour l'enfer, dernier départ.

Abdel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×