Cet amour sans raison

 

CET AMOUR SANS RAISON AUCUNE

Cet amour sans raison aucune
Tissé délicatement d'une fibre commune
Me semblait qu'un jeu à ses débuts.
Il a pris une dimension démesurée
Aujourd'hui, à l'éveil de ma conscience,
A la révision tardive de mon passé.

Comme tu n'es plus là,
Je ne rêve que de toi,
Ne vis que sous ton ombre.

Comme tu n'es plus là,
Je déterre mes racines bitumées
Et pense au voyage aléatoire,
A l'espace où tu peux germer,
Au temps que cela prendrait,
A l'itinéraire probable,
A la chance d'aboutir,
Aux risques à en courir,
A la forme de mon aventure.

Cet amour sans raison aucune,
Tissé communément pourtant
Devient une rude épreuve.
Je n'ai aimé qu'une fois,
La seule, la dernière sûrement,
Et tu m'as quittée incendiaire,
Eparpillant tes braises, tes flammes
Sur ton sentier de maquisard.

Toi, tu exerçais les ailes du départ,
Et moi, je consolidais mes racines.
Puis ; un jour tu t'es dissoute dans la nature.
Mon dieu ce que j'ai raté !
Un amour sans raison aucune.
C'est ce qu'il y a de plus vrai,
Dans la nature des hommes,
Dans la nature des femmes.

Abdel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site