Confession

CONFESSION

A quelques lieues de la fin
Au terminal de mon destin
Où toutes les mobilités convergent
Lasses de leur cheminement boiteux
Vers le repos éternel
Je ne fais que remémorer
Quelques passages inédits
De la jungle de mon vécu.
Ce n’est pas des remords que j’aie
Non plus de la nostalgie
C’est une soif de dire aigue
Si je ne dis pas j’écris et j’écris
Car l’heure est à la vérité

Faut-il par quoi commencer
Je dois blanchir mon âme
Qui s’est gravement obscurcie
Par les difficultés de la vie
Je dois ouvrir mon cœur
Qui s’est fermement verrouillé
A cause de mes amours ratés
Je dois apposer mon empreinte
Sur l’ombre d’avoir été
J’ai un grand besoin de me confesser
Devant ces foules muettes
Restituer au ciel mes rêves
Déblayer largement mes couloirs exigus
Pour accueillir mes ennemis
Je doute d’en avoir connu
Mais le sais-t-on jamais

Ce ténèbre qui m’habite
Est un soleil éteint
Par les tournures de la vie
Il avait des rayonnements dorés
Cela personne ne le sait
Seulement un courant m’a pris
Oh combien mes pas étaient
Oh combien timides mes élans étaient

Me voici rivé figé mais ailé
Ne me prenez pas sur mes plis
C’est une seconde nature que j’aie
Je ne vis que par mon reflet
Je ne vis plus que pour rêver
Mes rêves sont presque une réalité

                                                       

                               Abdel                             

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×