je l'ignore Bernie

Je l'ignore Bernie

 Je l’ignore, Bernie.

 

 Bernie, vois-tu comment noie-t-on nos solitudes

 Dans la magie d’un flux malgré nos latitudes.

 Toi, là-bas, loin de moi, dans ta vague avenue

 Moi, ici, sur mon erg,  une terre inconnue.

 

 Chaque soir nous venons plein écran aux nouvelles.

 Nous parlons de nos vers, de nos rimes rebelles.

 On s’oublie quelquefois dans ce lieu virtuel

 Savourant les moments d’un plaisir mutuel.

 

 

 

Que le monde est petit quand le rêve s’y mêle

 Et l’espoir s’ingénie à se forger des ailes !

 Mais la rage nous prend quand l’onde disparait

 Laissant, nous, orphelins, et nos cœurs égarés.

 

 

 

Ainsi nos jours s’en vont gaver nos aventures

 Et raffermir leur lien sujet à des ruptures.

 Comment s’est-on aimés ? L’onde a-t-elle de l’amour ?

Je l’ignore, Bernie ;  je l’ignore à ce jour.  

 

Abdel                                 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site