Jeunes amoureux

 Jeunes amoureux

Ils s'aimaient et l'amour, soleil des tendres âmes,
Rayonnait dans leurs yeux en puisant mille ardeurs
De l'incendie nourri par ô combien de flammes
Qu'allumait le mystère aux âtres de leurs cœurs.

Ils parlaient du regard de souriants langages
Et des mains, ils disaient une passion en vers.
L'émotion s'effaçait lentement des visages
Quand leurs mots égarés revinrent du désert.

Puis leurs corps aimantés devenaient une étreinte,
Frénétique ouragan au large du désir
Immense et si profond qu'il détruisit l'enceinte
Erigée de pudeur, faisant place au plaisir.

Ils avaient les seize ans, l'âge premier des roses,
L'arrivée du printemps sur des champs indécis,
Et étaient amoureux, marguerites écloses
Investies par un flux puissant et imprécis.

Abdel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site