L'assaut

 

 

 

 

 

 L’assaut

Avez-vous eu écho de ces assauts tragiques
Contre cette enclave ibérique en Afrique ?
Des hommes de si loin venus tenter l’exil,
Bravant le Sahara au prix de leur péril.

Il y a eu mort d’hommes innocents et sans armes.
Que ce monde est injuste en face d’un tel drame !
Très peu de réaction, où est passée la loi ?
Hélas, je crie si fort, mes pleurs étouffent ma voix.

Ceuta et Melilla, oh ! Portes de l’Europe,  
Pour contenir l’assaut vous fallut-il des troupes ?
Ces pauvres assaillants armés que d’un espoir
De gagner l’horizon à la lueur du soir.

Ceuta et Melilla, terribles barricades
Grillages érigés, barbelés rétrogrades,
Voyez-vous ces lambeaux ? C’est de la chair humaine !
Les torses déchirés ne font plus de la peine !

Ceuta et Melilla, plus rien ne justifie
Cette mort misérable et ne vous confie
Cette tâche, ce droit de tirer sur le tas
Des migrants malgré eux, innocents qu’on abat.

Ceuta et Melilla, envers ceux qu’on refoule
Soyez humains enfin ; réconfortez ces foules !
Ne les déportez point vers le désert profond.
Elles n’ont plus la force et encore moins le fond.

 

Abdel.

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site