Le disparu mon frère

 

Le disparu mon frère

 

J’ai peur.

Pas peur de la mort
Mais de la tombe égarée
Et du mort probable
Qu’efface le temps, qu’efface le vent
.

J’ai peur.

Pas peur de leur sévice corporel
Mais peur d’une certaine torture morale

Lorsque l'on évoque
L’introuvable cercueil
Et la tombe anonyme.

J’ai peur.

Pas peur de cette sale guerre
Mais peur d’un certain mystère
Un sombre voile qui ne dévoile
Ni la tombe incertaine
Ni la vague demeure.

J’ai peur de cet inconnu terrible
Où mon frère si cher n’y est plus
Ou y est quelque part.

J’ai peur qu’il soit parti
Avec cette milice ce soir
Pour trouver la mort
Loin de ses frères
Seul dans une ombre.

J’ai terriblement peur
De ne plus le revoir
Mon frère, le disparu
Interpellé un soir gris.

J’ai peur qu’il soit parti
Qu’il soit mort égaré
Dans un lointain cimetière
Ou dans une dense poussière.
J'ai peur.

 

Abdel.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×