Les derniers jours d'un poète

 

DERNIERS JOURS D'UN POETE

Avez-vous quelques fois rêvé d'une retraite
Le destin malheureux, l'amour malhonnête.
Un paisible coin où flottent des douceurs
Une de ces retraites où se repose le cœur.

A quoi sert vivre lorsque tout est tourments,
Sans la force d'être, sans le fol mouvement
Ses derniers jours sombres qu'apprivoise la mort.
Terribles confessions qu'ordonne le remord.

Béni soit le jour où s'annonce le trépas !
Départ sans quai vers la rive de l'au-delà.
Ce n'est après tout que pure délivrance,
Inéluctable fin d'une pénible souffrance.

Abdel



Troubadours rêveurs, philosophes poètes,
Ne pouvant le combat, acceptant la défaite.
Douloureuse est la vie à son dernier virage
Laissant derrière elle notre curieux passage.

Notre seul atout, un refrain, une complainte
Parfois même un poème, dernier qui reste
Offert à sa muse confuse, troublée par le silence
De l'âme déchiquetée ne rêvant que partance.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×