Loin de la ville

 

 

 

 

Loin de la ville

 

 

Loin de la ville
Au départ des sentiers muets
Vers la terre profonde
Vers les champs retournés
Le soir d’une ivresse dense
Ma vie a pris un sens
J’ai découvert la liberté vaste
Et les grands espaces
L’amour a tenu sa promesse
L’espoir a été à la mesure de l’attente.

Loin de la ville
De l’univers muré
De l’univers carcéral
Du bruit des hommes
J’ai couru vers l’horizon
L’horizon qui se renouvelle
J’ai couru après un soleil
Un soleil qui se meurt.

Loin de la ville
Et des embouteillages
Au commencement du silence
A l’approche des solitudes
Nous étions deux
Moi et la providence
Ma vie a croisé le bonheur
Et savouré un plaisir de chair vive
Ce fut un soir fou
Ces quelques heures furtives
Qu’un amour arrachait
A coups de mots tendres
A coups de lèvres
Loin de la ville
Loin des regards

 

 

Abdel.

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site