M'intégrer dans ta fête

 

 M'intégrer dans ta fête

Ecoute amie le vent hurler depuis le mont des loups
Et regarde frémir les ombres de la nuit ;
A peine l'on se voit, c'est vague, sombre et flou.
Demain sera maudit ! Notre étoile s'enfuit !

La tristesse abonde et l'aurore nous pleure !
Dormons, mourons, rêvons et à notre réveil
Viendra de son orient l'inconsistant soleil.
Pour notre seule joie, un rayon nous effleure.

Vivrions-nous demain, le temps est incertain.
Tu vois, toi qui croyais éclore le sourire
Dans mon cœur incompris qui n'avait su quoi dire.
J'ai mal, d'un mal, final, égal à un destin.

Amie je n'y peux rien, ma vie est ma défaite.
Elle était un combat, j'étais un ennemi
Pour le front opposé à mon rang d'insoumis
J'aurais pu triompher, j'ai choisi la retraite.

Lâche l'on me dirait ; brave je répondrais !
Ô combien dans ma tête entassée de contraintes
S'érode le projet auquel tant j'espérais,
Mais jamais mon échec n'a formulé de plaintes.

La douleur me nourrit car je suis un poète.
Trouvant mon champ subtil, la folie me conduit
Parfois vers des vapeurs ; son monde me séduit.
Vois-tu amie c'est dur de m'intégrer dans la fête.

Abdel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×