Madame

Madame

 

 

Madame simplement vous êtes formidable
Je n’ai plus les mots, me reste ce vocable.
Emu par tant de grâce, ne sais plus comment
Vous dire ouvertement, l’amour, mon sentiment.

Un destin a fait que se croisent nos routes
C’est l’amour madame, n’ayez point de doute
Vous ramenez ma joie, partie hélas un soir
Lorsque la bien aimée, sans adieu, sans au revoir

S’est éclipsée, soudaine, bouleversant mon âme
Venez, mon cœur usé, si fort vous réclame
Il vous tend sa main recherchant la tienne
Vous sauriez d’un sourire effacer toute peine

Renaît en moi la vie et fleurit mon espoir
Resplendissent mes jours ternis de désespoir
Je vous aime madame d’un amour terminal
Adieu tous mes chagrins, et que la vie est belle

Madame simplement vous êtes la providence
Venue tout droit du ciel égayer mon errance
Et à ma cinquantaine illuminer sa voie
En vous femme mûre, je replace ma foi.

Des strates du vieux temps j’arracherai ma jeunesse
Je construirai un palais et un temple immense
Sur un jardin suspendu, tout près des étoiles
Où les anges viendraient goûter à cette escale.

 

Abdel.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Commentaires (3)

1. L'homo sapiens 12/10/2010

... je m'aperçois encore que je viens de commettre une autre bévue : "excuser" en "er" non en "ez" ... Mille excuses à la langue Molière ...

C(est l'heure de se "pieuter"

ciao.

2. L'homo sapiens 12/10/2010

... dans la précipitation, j'ai mis un "S" en plus à "resaisis-toi" ...

Veuillez excusez cette entorse à la langue française.

3. L'homo sapiens 12/10/2010

Abdel, mon frère, resaissis-toi! Te laisse pas aller ... Tu dis (écris)n'importe quoi ... A l'image de celui / celle qui se noie ... qui espère être sauvé(e) bien malgré soi ...
Rêver n'a jamais comblé de joie ... qu'un coeur aride ... avide ... malade ...
REVEILLE-TOI

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site