MES SIRENES

MES SIRENES
 

Mes sirènes hurlent ce soir
Comme les loups du bois.
Elles chantent un nouveau chant.
Moi, ivre un peu trop
J’ai une rage d’orage.
Elles le savent mes sirènes,
Me voyant traîner mes restes
Parmi les derniers passants
Des ruelles qui se vident
Par cette nuit polaire.
Pour une fois j’échapperai
A leur envie de vampires
 

Mes sirènes hurlent ce soir,
Je ne peux les en empêcher,
Pris dans une sorte de vertige,
J’ai bu un piètre alcool à deux sous
Et balancé mes lourdes charges,
Oh mon dieu que c’est léger.
 

Mes sirènes hurlent ce soir,
Je n’entends plus qu’un écho
L’alcool étant plus fort.
Il se fait tard, je dois rentrer
Car je crains ma concierge asexuée. 
 

Qu’elles hurlent mes sirènes
Jusqu’à la rupture vocale
Sur le toit de la ville morte
L’aurore déjà s’annonce.
Demain c’est un autre jour
Un autre rouge, un autre chant de sirènes.
  

Abdel

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×