Non !

Non !

  Non !
 
Je ne suis pas poète et mes mots sont mensonges
Mais pourtant dans mon cœur, un besoin fait de pages
Finit par m’emporter au pays des mirages.
Je vogue des ses cieux, je salue ses nuages.
 
Non !
 
Je ne suis pas poète et obscure, ma plume
S’ingénie quelquefois à transcrire ma brume
Sur le cahier du temps. Un écrit anonyme,
Maladroit aux endroits où ma colère fume.
 
 
 
J’ai l’âme d’un poète oublié par sa muse.
Mon encre c’est du vin sobre que j’alcoolise
Pour enivrer mes vers que le génie refuse
Ô vous qui écrivez avez-vous une ruse
 
 
Anodine bien sûr pour étaler la prose ?
Dites-le moi pardieu ! J’ai en mon cœur morose
Muet un alphabet pas loin d’une nécrose.
Dites-le pour qu’un jour ma poésie explose.
 
Abdel

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site