Rêve fou

Rêve fou  

J’ai rêvé à l’ombre d’un lendemain crédible.
Et quel rêve bon dieu ! Est-ce possible ?
Un monde pacifié, un océan de quiétude,
Une limpide mouvance faite d’une multitude.

Une terre infinie à l’image du firmament
En un seul bloc fusionnés les continents
Où le monde libre circule sans aucune limite.
L’homme retrouve l’homme en un élan unioniste.

Ni guerres, ni conflits, ô amers souvenirs !
Ni pays, ni nations, ni royaumes, ni empires,
Tous réunis en une étrange trame divine
Où seul l’amour trône d’une manière souveraine.

Un soleil nouveau éparpillant son or,
Ajoutant mille éclats à ce vaste décor.
La nature protégée fait éclore des fleurs
Effaçant d’un printemps éclair nos pleurs.

Tissant un rêve frais d’un paysage de brume,
Le poète obscur artisan peint de sa plume
Sur la rive du néant éclairé par la lune
Une pure blancheur et une muse brune.

 

 

Abdel.

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site