Vision gaie

 

VISION GAIE

J'eus un rêve : je vis le royaume des dieux.
Il m'eut fallu franchir l'obstacle des sept cieux
Et parcourir sans trêve une étrange étendue
D'un univers sans fin où s'égare la vue.
Attaché fermement à l'aisselle du trépas,
J'eus quitté ce monde âpre où traînèrent mes pas
Pour trouver l'au-delà, cet ultime refuge
De nos âmes perdues, noyées dans leur déluge.

Ce ne fut qu'un rêve empli d'une vapeur
Où je voyais l'amour flotter sur des douceurs,
Les journées s'écouler sans haine, sans rancune ,
Les joies rayonnantes monter jusqu'à la lune,
Les ondes ruisseler en filets savoureux
Où venaient s'abreuver les cœurs des amoureux.
Des anges, des sourires, des yeux éclatants
Tisser une blancheur qui éblouit l'instant.
On dirait une aurore arrimée sur la grève
Diffusant tant de flux, tant de vie, tant de sève !

Abdel

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×