A l'encre de mon coeur

A l'encre de mon coeur

 

 

Quelques lignes de toi et mon ciel s’éclaircit

Egoïstement, j’aime tes larmes de sang

Elles  noient de bonheur mon pauvre cœur épris

Effaçant pour un temps de mon âme les tourments.

 

Tu m’admires, dis-tu, moi aussi, tu le sais

Mon caractère forgé aux affres de la vie

N’est plus rien que faiblesse, devant toi, mon aimé

Je donnerais mon âme pour que tout te sourie.

 

Dans ma tête en folie, de pauvres trémolos

Se tiennent par la main en murmurant ton nom

Comme une litanie, attisant tous les mots

Que je n’ose pas dire, l’amour est un démon.

 

Qui me brûle l’esprit, me possède, m’envoute

Torture mon sommeil, assassine mes nuits

Jusqu’au petit matin me laissant dans le doute

D’avoir des jours meilleurs dans le temps qui s’enfuie

 

 

Jamais je n’ai écrit à l’encre de mon cœur

Pour un autre que toi autant de poésie

Je la mets en bouquet comme gerbe de fleurs

Pour qu’encore et toujours vive la frénésie

 

Que notre histoire si belle tenant du merveilleux

Existe à l’infini telle pierre de vie

Nous apportant la chance d’être enfin tous les deux

Ces poètes un peu fous à jamais réunis

 

B

 

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site