A l'onde de mes mains

 

 

 

 

 

 

A l'onde de mes mains

 

 

 

J’aurais beaucoup aimé fondre sous tes caresses

T’arracher des soupirs sous l’onde de mes mains

Garder les souvenirs d’une brûlante ivresse

Faire de ma solitude un fabuleux festin

 

Me sentir enfin femme sous les doigts d’un amant

Me laisser câliner jusqu’au râle sublime

Te couvrir de baisers, ô doux effleurements

Me jouer de ton corps jusqu’au cœur de l’intime

 

Me nourrir de ta voix aux consonnes coquines

Me délecter enfin du parfum de ta peau

M’abreuver à la source de ta sève divine

En pensant que la vie nous faisait un cadeau

 

Bernadette

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Commentaires (1)

1. paul 17/06/2011

bernadette,
comme cela doit être plaisant d'être à tes côtés pour ces moments intenses;
magnifique petit poème

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site