Au clair de la terre

Au Clair de ta terre 

 

Mes pensées en désirs s’envolent vers ton ciel

S’entrelacent,  au combien, sans jamais se poser

Avec pour seul espoir de percer l’arc-en-ciel

Brumeux et incolore qui t’empêche de donner

 

Une réponse favorable à mon cœur déphasé

Par ce halo maudit qui trouble ton esprit

J’aimerais revenir près de toi oublier

Tout ce qui sans arrêt m’épuise et me détruit

 

Le soir, me promener avec toi, mon ami

Me raconter un peu, t’écouter en rêvant

A tous les souvenirs qui baigneront ma vie

Quand la lune sera noire un matin au levant

 

M’éveiller doucement à l’appel du muezzin

Soupirer de plaisir devant le renouveau

Qui nous emportera par de nouveaux chemins

Nous griser des senteurs de ton pays si beau

 

Les amandiers en fleurs nous feront un cocon

Eclatant leurs bourgeons, blancheur immaculée

Au pistil jaune et or dardés vers l’horizon

Rempliront nos deux cœurs de douceur parfumée

 

Un peu plus loin, la mer, dans de joyeux murmures

Nous chantera la vie en léchant les rochers

Et nous, les yeux perdus dans le bleu de l’azur

Marcherons au hasard pour un temps rassasiés

 

Dur sera le retour vers ce monde imbécile

Où je vaguerai seule quand il faudra partir

Je cacherai mes larmes à l’orée de mes cils

Pour te laisser l’image d’une femme sourire

 

En pensant, rien n’est grave, puisque je reviendrai

Quand il me le dira, quand il voudra de moi

Pour un temps bien trop court encore me ressourcer

Dans le clair de sa terre, là où je suis chez moi.

 

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site