Coeur

 

Cœur

Au bord de mon âme volent les corbeaux

Qui embrument de noir ton cœur, ton cerveau

On voudrait savoir de quoi il sera fait

Mais le jour qui vient ne s'annonce pas gai

Tu seras malheureux, moi désolée

De ne rien pouvoir faire pour libérer

Ton esprit de cette espèce de marasme

Qui va t'enlever le goût des sarcasmes

Que tu manies toujours avec plaisir

Tu as l'art de faire rougir ou blêmir

Les imbéciles sans foi et sans humour

Dont la bêtise rime avec toujours

Qui ne décryptent pas ton éloquence

Leur bagout n'a aucune élégance

Fierté ou orgueil bafoués font très mal

On se sent blessé tel un vieil animal

Tenu à terre par le pied du chasseur

Alors qu'on l'a pris juste dans le valseur

Ce texte ne veut pas dire grand-chose

J'aurais préféré t'offrir quelques roses

Belles et vraies, rouges sans épines

Nimbées de mes pensées câlines

Je n'ai que ces quelques lignes à t'offrir

J'ai même compté les pieds avec plaisir

Pour que ton œil ne trouve rien à dire

Que simplement le bonheur de me lire

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site