Fabuleuse aubade

Fabuleuse aubade

 

Fabuleuse aubade

 

 

 

Quand le sommeil me fuit, maudites  insomnies

 

Mes idées vagabondent, je ne sais plus très bien

 

Qui tu es, qui je suis, des images ennemies

 

Mitraillent comme des flashs mon espoir galérien

 

 

 

Notre histoire en jachère me lacère le cœur

 

Solitude maudite, fais-moi belle figure

 

Rends-moi tous ces moments de joie et de bonheur

 

Le silence me pèse, il est ma déchirure.

 

 

 

E t voilà que mes rêves s’inondent de lumière

 

Mon bel ami lointain vient de refaire surface

 

Il arrive doucement dans l’aube aventurière

 

D’un chapitre nouveau, il signe  la préface

 

 

 

De ses mots tristes ou gais il me caresse l’âme

 

Je me laisse bercer, ô douce sérénade

 

Au rythme de ses rimes, adieu le mélodrame

 

Son discours est si beau, quelle fabuleuse aubade

 

 

 

Quand enfin j’entendrai le souffle de sa voix

 

L’avenir vêtira son habit de lumière

 

Je serai pantelante, envahie par la joie

 

De son sourire heureux je me ferai cerbère

 

Bernadette

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×