Femme de seconde main

Femme de seconde main

Mon rêve se fait la malle et s'étiole en lambeaux
D'un amour incompris, je meurs à petits feux
Qu'ai-je fait à la vie pour que parte à vau-l'eau
Ce qui pour moi était enfin moments heureux

Native d'un destin à jamais révolu
De joies et du plaisir d'avoir à mes côtés
Un ami merveilleux à mon cœur dépourvu
Eternelle esseulée, tout mon être est blessé

Je vais continuer à errer dans la brume
Sans but et sans envie, je suivrai le chemin
Qui mène à la tristesse d'une mer sans écume
Personne ne sera là pour me tendre la main

Si Dieu voulait demain me rappeler à lui
Du haut du ciel, mon cœur, je te protégerais
Telle une étoile filante, je zébrerais tes nuits
De fins rayons brillants, ton doux nom j'écrirais

.Hélas, même la mort ne voudra pas de moi
Condamnée à survivre, solitaire, en ce monde
J'étoufferai mes larmes car je n'ai pas le droit
De crier mon amour, le chanter à la ronde

Femme de seconde main, éternelle perdante
Je n'ai pas d'autre choix, ma ligne était tracée
Il me faudra toujours rester sur la tangente
D'une vie morne et triste, je suis désespérée

Bernadette

 

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site