Fragile petite fleur

Fragile petite fleur

 

 

Un grand bisou douceur, le matin au réveil

Renait le souvenir de lèvres sur mon cou

S’envole la grisaille, le noir se fait soleil

Tu es la source vive dont  j’aime les remouds

 

Pour toujours dans ton cœur, je vais creuser mon lit

Puis revenir un jour m’y blottir quelques temps

C’est vrai que ton absence, me crève et me détruit

Mais je suis ainsi faite, tant mon feu est ardent

 

Sensation de vide, l’amère solitude

Me bouffe à petits feux, par le flou insensé

Du mal de ta présence, ah ! Que la pente est rude

Pour arriver vers toi, c’est sûr, j’y parviendrai

 

Fragile petite fleur, je vais squatter ton cœur

Calmer ses battements quand grondera l’orage

Y semer par paquets les graines du bonheur

Pétales immortelles aux merveilleux ramages

 

Je vis de ta tendresse, me nourris de tes mots

Mes racines s’entrelacent, jamais ne flétriront

Je les arroserai à l’ode de tes maux

Jusqu’au moment béni où nous nous reverrons

 

Quand tes mains tant aimées retrouveront les miennes

Que d’un effleurement, je me réveillerai

Dans la douce chaleur de la paix retrouvée

Ce jour-là, mon doux cœur, encore je serai tienne

 

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×