Heureusement

 

 

 

 

Heureusement, il y a les parents

 

Pour l’exemple et la piété

Où est la liberté dans tout ça ?

L’enfant ne serait donc qu’un mime

Ou un roi de l’imitation ?

Pourquoi, ne pas lui laisser le droit

De créer son propre univers

Où lui seul aurait droit de veto ?

Lui   laisser surtout le pouvoir

De s’inventer son propre Dieu

Sans pour cela être obligé

De copier maman et papa

De s’octroyer un avenir

Dont il sera le seul maître

Puisqu’il en sera le seul juge

Que savons nous de son devenir

Nous les parents béats

Devant notre presque Dieu à nous

Notre enfant

 

 

A toutes les joies qu’il nous donne

Tous les tracas vite oubliés

De cette immense peine qui déchire

Et qui viendra nous terrasser

Si un jour il disparaissait

Alors, avant de les endoctriner

Laissons les vivre à leur façon

Si un jour à leur tour ils trouvent

La foi dans un Dieu quel qu’il soit

Alors en toute sincérité

Je serai heureuse qu’ils y croient

 

Bernadette

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site