Il est parfois

Il est parfois...

Il est parfois des choses qu'on prend comme une insulte
Qui font mal, qui démangent, les âmes trop confiantes
Sans rien pouvoir y faire, telle une terre inculte
Plus rien ne vous nourrit, vous n'êtes plus riante

Pourquoi encore y croire alors que l'autre joue
Seul dans la cour des grands, et vous pauvre joujou
Vous vous sentez perdue devant tant d'inconstance
Quand on ne juge pas de vous faire confidence

Et toujours le hasard, cette chose imbécile
Qui vous ouvre les yeux, vous êtes si docile
Vous restez démunie, sans comprendre le pourquoi
De ces façons bizarres et vous perdez la foi

Dans l'être supérieur que vous portiez aux cieux
C'est trop tard maintenant, viennent les larmes aux yeux
Vous rongez votre frein en pensant plus jamais
Ne sera comme avant votre complicité

Car pour vous déception rime avec trahison
Les non dits vous tourmentent, tuant votre passion
Plus jamais ne croirez à votre renaissance
C'est fini, tout est mort, cela n'a plus de sens.

Tant pis, c'était trop beau pour durer à jamais
Le monde est ainsi fait que d'un coup tout est laid
Et tombe la grisaille sur votre âme en dérive
Puisqu'il n'y a personne qui attend sur la rive

Adieu bel oasis, rêves de poésie
Demain ne sera plus promesse de folies
Il est temps maintenant de ramasser vos billes
Le chagrin est trop fort, c'est fini, pauvre fille !

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site