J'ai rêvé du purgatoire

 

 

 

 

J’ai rêvé du purgatoire

 

 

 

Bien avant de quitter la terre,

J’ai souvent prié le Saint Pierre,

De me laisser en toute confiance,

Faire la visite du purgatoire

Afin de pouvoir  goûter

A l’ambiance quelque peu revêche

De cet endroit entre deux camps

Le chemin purificateur

Pour tous ces gens qui n’étaient pas

Tout  a  fait clairs dans leur godasses

 

Pas de cierges ni de robes brodées

Rien que des âmes comme vous et moi

N’ont pas tué, n’ont pas volé

Juste des broutilles à expier

 

Et là dans le fond de la pièce

Les quatre rigolards de service

Vivent leurs peines en s’amusant

En sachant que de toute façon

Pas important qu’ils se lamentent

Leur vie n’était qu’une blague énorme

Sans trop de joies ni de malheurs

Leur existence un rien morose

N’avait d’égale que la hardiesse

De leurs propos en truculence

Qui toujours partout les sauvaient

De l’ennui et des frustrations

 

Alors, je me suis rapprochée

De cette bande de Gugus hilares

Et là, ils m’ont tout raconté

Qu’ils avaient tâté l’ paradis

Mais s’étaient tellement ennuyés

Dans leur robes blanches enrubannées

Qu’ils n’ont plus fait que des conneries

Pour que le vieux Saint excédé

Les remballe illico, presto

Dans ce lieu qui pour lui n’était

Qu’un triste avant goût de l’enfer

 

Ben non, m’ont-ils dit clairement

Ici, c’est juste comme sur la terre

On y passe de bons moments

Et on calfeutre les mauvais

Alors, quand on aime la vie

 Faut accepter ses turbulences

C’est le lieu le plus adéquat

Pour vivre, ses rêves et ses fantasmes

En goûtant à l’éternité

 

Alors ? Ben alors, je m’entraîne

A chercher des noises à Saint Pierre

Pour qu’il me condamne fermement

A vivre à avec vous pour longtemps.

 

 

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site