Je serai toujours là

Je serai toujours là

 

Ton poème, troubadour, cherche la délivrance

 

Malgré tous tes émois, je suis ta préférence

 

Arrête l’oppression, mon souvenir t’agresse

 

Mais de ton  devenir, je me ferai l’ogresse

 

 

 

Leila s’en est allée, il ne reste que moi

 

Et si l’amour nous suit, je serai toujours là

 

Pour t’aimer, te chérir, qu’importe le présent

 

Si  dans ces beaux moments, tu vas te réjouir

 

 

 

De moi,  la diablesse, celle qui t’aime tant

 

Celle qui pour toujours voulait te voir heureux

 

Dans ses bras, tu pourrais, et tu le sais très bien

 

Vivre enfin l’amour  fou dont tu es si friand

 

 

 

Oublie donc les Leila, les Marie et le reste

 

Il y a moi et toi, après, on verra bien

 

Vivons à fond la vie et tant pis pour le reste

 

Si enfin on est deux et que l’on est heureux.

Bernadette

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site