Je t'attendrai

Je t'attendrai

Je t'attendrai toujours contre vents et marées
Je prendrai ton regard comme une douce caresse
Puisqu'il sera le même, puisqu'il sera le tien
Il me dira enfin le fond de tes pensées
De ton silence naitra un doux parfum suave
Dont je me gaverai jusqu'à l'ivresse sublime
D'un moment attendu comme un cadeau des dieux

Je soufflerai au loin les flots de ta tourmente
Du vieux navire usé je ferai un radeau
Qui nous emportera au-delà des souffrances
Où je modèlerai pour toi un nouveau monde
Fait d'amour, de bonheur, de rêves réalisés
De tes lèvres sortiront les paroles salvatrices
Que tu retiens en toi pour mieux les ressasser

Quand tu m'auras tout dit pour qu'enfin je comprenne
Ce qui te fait souffrir, pourquoi tu as si mal
Je serai le remède à toutes tes blessures
Vendrai mon âme au diable pour un simple sourire
Qui illuminerait ton visage tant aimé
Et chasser les nuages qui embrument ton cœur
Pour te revoir un jour, je donnerais ma vie

Oui ! Si tu le voulais, je saurais te refaire
Pour toi, tu le sais bien, de tout je suis capable
Ta folie se fait mienne quand entre deux sanglots
Je crie, je t'aime au vent pour qu'il vole vers toi
Et ranime le feu qui couve sous la cendre
T'invitant au bonheur d'enfin laisser paraître
Ce que tu caches en toi, divine délivrance

Reviens-moi, mon doux cœur, je n'en peux plus d'attendre
Ne crains pas les reproches, je serai trop heureuse
D'enfin te retrouver, me perdre dans tes yeux
Je ne peux pas tuer cet amour qui m'afflige
Ton tourment est le mien, ton malaise me détruit
Fais l'impasse du passé, n'aie plus peur de souffrir
Et tout près de mon cœur viens doucement te blottir

Ce secret qui te ronge, il faut le partager
Mon amour est si grand qu'il peut tout excuser
Et puis pourquoi faut-il à ce point nous torturer
Quelques heures de bonheur grappillées à la vie
Nous embaumeront l'âme jusqu'à l'éternité
Quand je ne serai plus, quand mon heure viendra
Je partirai sans peur car de toi imprégnée.

Et si cela veut dire que tu en aimes une autre
Je mourrai de chagrin, mais je m'effacerai
Sans faire le moindre bruit, sans le moindre reproche
Tu ne m'as rien promis, je ne peux rien exiger
Mon seul plaisir sera d'encore et de toujours t'aimer

Bernadette

3 votes. Moyenne 3.33 sur 5.

Commentaires (1)

1. benaya (site web) 30/04/2010

mon diabolo je t'adore

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site