L'Algérie

LAlgérie

 

 

 

Dans mon deuxième pays, là-bas en Algérie

Je me sens comme chez moi, s’envolent mes soucis

Sous son bleu firmament tout mon être respire

Le cœur en bandoulière, je chante et je revis

 

J’aimerais revenir au mois de mai joli

Quand renait la nature, les amandiers en fleurs

Aller en bord de mer au bras de mon ami

Danser dans la marée, me goinfrer de bonheur

 

Me sentir acceptée au sein de la famille

Et vivre suspendue à la voix du Muezzin

Oublier pour un temps toutes les peccadilles

En me laissant bercer par mon rêve sans fin

 

Peu importe ce que diront les biens pensants

Reste ici, n’y va pas. C’est dangereux, là-bas !

C’est pas des gens comme nous, ils font toujours semblant

Et d’autres choses encore que je ne dirai pas

 

Alors, je répondrai : je me fous du danger

Question sécurité, je suis bien protégée

Vous n’y connaissez rien, faut pas vous alarmer

Et question amitié, divinement comblée.

 

Dites-en donc autant, vous, les fouteurs d’alertes

Les faux culs, les coincés, vous qui aimez chier

Plus haut que votre cul dans votre vie déserte

Moi, je me tire vite fait, où on sait m’apprécier.

 

 

 

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site