Laisse-moi donc t'aimer

Laisse-moi donc t'aimer

J’ai pleuré toutes mes larmes,

Pourtant je rêve encore

De toi, de moi, de nous

Comme d’un tout indéniable

Il suffirait d’un nom

Changé parmi tes rimes

L’avenir serait clair

S’envolerait le noir

Et petit à petit

Reviendrait le bonheur

 

Cinq années ont sonné

Depuis le jour béni

Où l’on s’est rencontré

Trois ans de pur bonheur

Deux autres de galère

Mais je n’ai pas faibli

J’ai toujours espéré

Tu vois j’espère encore

Au mélange de nos plumes

Grattant à l’unisson

Des pages, encore des pages

De nos doux mots croisés

 

 

Cherche au fond de ton cœur

Tu y retrouveras

La tendresse perdue

Tout ce qu’on a vécu

Ne peut s’être envolé

Ca n’aurait aucun sens

Notre histoire ne peut pas

Te laisser insensible

Dépasse l’amertume

Libère ton esprit

Redeviens le poète

Qui m’avait éblouie

 

Devant toi, je m'écrase

Je ne suis qu'un pantin

Chose sans volonté

J'attends ton bon vouloir

Ôte-moi ce carcan

Qui alénie mon âme

Toi seul a le pouvoir

D'accrocher un sourire

A mes lèvres grimaces

 

 

Je serai ton esclave

Ton amie, ta maitresse

Nous voguerons tous deux

Sur un nuage aillé

Notre étoile brille toujours

Il suffit d’y penser

Pour que renaisse enfin

La griserie du cœur

Laisse-moi donc t’aimer

Si tel est mon plaisir

 

 Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site