Le gardien du temps

Le gardien du temps


Sans jamais s'arrêter le monde n'est que folie
Dans un combat stérile les hommes se déchaînent
D'une colère sans nom qui met à l'agonie
Un peuple déjà meurtri par des années de peine

Toi, tu vis les horreurs de la brutalité
Pendant que moi, je souffre les tourments de l'asile
Nous, poètes pacifiques d'un climat d'aliénés
Ne rêvons même plus, l'angoisse nous rend stériles

Nos peines confondues renforceront le lien
Qui si fort nous unit face à l'adversité
Et de nos désirs fous renaîtra ö combien
Le bonheur attendu par nos âmes torturées

Ce jour-là, mon amour, sans jamais nous lasser
Nos deux regards fixés vers le même avenir
Brilleront pour toujours d'un éclat constellé
Des étoiles d'espoir d'un meilleur devenir

Dur sera le chemin qui mène au nirvana
Les embûches pousseront comme fleurs au printemps
Mais l'ange veille sur nous, repoussant le trépas
De notre histoire unique, il est gardien du temps.

Pour les deux êtres fous que nous sommes à jamais
L'espoir refleurira plus fort de jour en jour
Notre ami le soleil de ses rayons dardés
Animera la flamme dans nos cœurs pour toujours

Bernadette


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site