Les yeux de cendres

Les yeux de cendres

Les yeux cernés de cendres, j'occulte les passages.
Des souvenirs heureux pour mieux les oublier
Ils ne sont que mensonges, beaux moments sans partage
Qui attisent le feu d'un enfer d'aliénés

De ce beau paradis où j'avais cru gouter
A la joie, au bonheur, à l'entente suprême
Il ne me reste plus qu'un amas putréfié
De regrets, de douleur pour hanter mes nuits blêmes

Le soleil est brouillard, la lune perd son éclat
Quand mon regard éteint se noie dans la grisaille
D'un avenir morose où l'espoir renégat
Ricanant et moqueur me crispe les entrailles

Mendiante de l'amour, éternelle mal aimée
J'errerai à jamais dans le flou triste et froid
Des chemins de traverse méchamment empierrés
Où les buissons d'épines s'érigeront en rois

Pour mieux me griffer l'âme, me déchirer le cœur
D'avoir osé penser pouvoir enfin jouir
D'une vie rose et douce aux charmantes senteurs
Le rêve s'est brisé, je ne sais plus sourire.

J'arracherai la flèche, cadeau empoisonné
Avant que son bois noir ne pourrisse ma chair
Ravivant mon chagrin d'échardes épointées
Qui seront pour toujours, de ma vie, les cerbères

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×