Lorsque la nuit descend

Lorsque la nuit descend


Lorsque la nuit descend, que mon âme en tourment
Fait défiler en moi ces si beaux souvenirs
Où pendue à ton cou, ô sublimes moments
Je ne peux empêcher mes larmes de jaillir

Ces quelques jours bénis au sommet du bonheur
Résonnent dans mon cœur d'une musique vibrante
Hélas quand tout s'arrête, et que coulent mes pleurs
Je me fane, je m'étiole, je glisse sur la pente

Je vague à l'abandon, je ne fais rien de bon
Mon sourire effacé parle plus que mes mots
Le deuil étreint mon être d'une douleur sans nom
Ravivant mon chagrin, éclatent mes sanglots

Ma coquille se referme sur une humeur noircie
L'abîme n'a pas de fond, je m'enfonce, je me perds
Mes rêves me poursuivent, bonjour mélancolie
Mais toi, tu es si loin, et tout va de travers

Dents serrées sur la peur de mon sombre avenir
Je ne pense qu'à toi, je ne pense qu'à nous
Au jour tellement lointain qui va nous réunir
A tes baisers sucrés, à nos élans si doux

De nos vers amoureux, rallumerons la flamme
Pour qu'encore et toujours l'amour soit le relais.
L'ombre s'envolera et renaîtra la femme
Heureuse comme personne et tienne à tout jamais

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×