Ma poulpe d'amadou

 

Ma poulpe d’amadou

 

Ma poulpe d’amadou

Me dis-tu bien souvent

Serait-ce mes grands bras

Ou bien mon cœur volcan

Qui si souvent enflamme

Ces foutus sentiments

 

Tentacules douceurs

Matière incandescente

Juste pour réchauffer

Une âme d’adolescente

Qui ne fait que rêver

A l’amour qui lui manque

 

Mais ça fait si longtemps

Que son être soupire

Inondant de tendresse

Celui qu’elle désire

Aimer sans retenue

Pour à nouveau sourire

 

La logique aimerait

Qu’elle calme ses ardeurs

Oui, mais elle ne peut pas

Elle t’aime à en vomir

Des flots de mots d’amour

Qui pourraient la guérir

 

De cette passion idiote

Née dans un regard

Aveuglant de désir

Tout son corps te mendie

Les je t’aime qu’elle murmure

Dans le creux de la nuit

 

Dans un lit vide et froid

Serrant son oreiller

Cultivant l’illusion

Comme s’il était toi

Alors dans un élan

Tout son être revit

 

 

Elle te dit bonne nuit

En soupirant d’amour

Et là comme par miracle

Ta voix lui dit enfin

Tu sais bien que je t’aime

Ma poulpe d’amadou

 

 

Bernadette

 

 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site