Mon fruit défendu

Mon fruit défendu

 

 

Un jour tu es parti sans le moindre regard

Me laissant dans le flou des questions sans réponses

J’ai scruté l’horizon, j’avais les yeux hagards

Embués par des larmes en épines de ronces

 

Mon cœur ne voulait pas admettre sa défaite

Il hurlait dans la nuit sa douleur en sanglots

Mais rien n’a ramené dans ma vie cette fête

Ni le bonheur connu, j’en perds le ciboulot

 

Mon imagination vagabonde sans cesse

Te trouve des excuses afin de croire encore

A notre histoire si belle, ah ! Maudite maitresse

De mon morne avenir  elle était le trésor

 

Le monde qui m’entoure n’a rien d’affriolant

Je m’en vais tête basse sans trop savoir comment

Je vais continuer à porter le carcan

De ma déconvenue, de mon accablement.

 

Je n’ai plus de ressort, ne connais plus l’envie

De sourire, de rêver à d’autres lendemains

Sans toi, je ne suis rien, mon âme à l’agonie

Attend le coup fatal, se meurt de ton dédain

 

 

Par une nuit sans lune quand mon heure viendra

Poser  le point final d’un destin en rébus

Dans un sursaut ultime mon cœur ne pensera

Qu’à toi, mon troubadour, mon  cher fruit défendu

 

Nadj

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site