Mon troubadour est revenu

 

 

 

 

 

 

 

Mon troubadour est revenu

 

 

 

 

Les violons étaient muets

L’absence infâme me tuait

Tout n’était plus qu’incertitude

Dans le néant où je vaguais

 

Mais

 

Une nouvelle aire s’offre à nous

Les nuages blancs chassent les noirs

Dans ma tête résonne la fête

Mon cœur à fini de saigner

 

Et

 

Son beau visage resté dans l’ombre

Brillait d’amour et de tendresse

Il pense à moi, il me l’a dit

Autant que moi je pense à lui

 

Alors

 

Je n’ai plus peur, je suis sa reine

Celle qui sait parler à son cœur

Je suis toujours à ses côtés

Il se nourrit de ma folie

 

Depuis

 

J’ai repris confiance en la vie

Je suis belle, je redeviens femme

Je vendrais bien mon âme au diable

Si un jour il le demandait

 

Car

 

La distance n’a pas d’importance

Nous sommes des amants poétiques

Des âmes errantes d’un autre monde

Soudés l’un à l’autre à jamais

 

Parce que

 

A mon âge, rêver est folie

Crient haut et fort  les bien-pensants

Je me fous de leurs quolibets

Car il est l’amour de ma vie.

 

Qui ?

 

Le troubadour qui m’est revenu

 

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site