Monsieur

 

 

Monsieur

 

 

Laissez-moi vous dire que depuis votre départ

Mon cœur souffre en silence des affres de l’absence

Vous êtes depuis toujours le maître de mes remparts

Sans vous tout est vide comme mon âme en errance

 

Je ne peux en ces lieux simplement écrire

Mon être comme orphelin en tremble jusqu’au soupir

Que vais-je devenir sans vous de si longs mois ?

Qui saura deviner la cause de mon émoi ?

 

Je vous aime d’un amour fou et sans condition

Plus jamais ne vivrez pareille adoration

Un chagrin fou taraude cœur flétri

Comme le manque de vous nourrit mon désespoir

 

Je sais bien que là-bas vous pensez fort à moi

J’étoufferai donc reproches et amertume

Et quand vous reviendrez je ne serai que joie

Que s’envole la tristesse de mes yeux pleins de brume

 

Bernadette

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×