Quand?

 

Quand ?

Quand mes larmes frissonnent   en attente de toi

Mon esprit dit : basta ! T'inquiète, il reviendra

Mais mon cœur d'artichaut se serre à chaque fois

Devant l'écran maudit, ben non, il n'est pas là

Je lis et je relis tes poèmes en bouclage.

Espérant chaque fois qu'ils étaient bien pour moi

J'interprète ces doux mots comme autant de caresses

Ou comme des coups de poing sur mon âme en détresse

Alors c'est la folie, mon cœur se met en berne

Il est si loin de toi, arrête, ne rêve plus

Toute histoire à une fin, c'est comme ça, c'est la vie

Mais à cette vie là, je ne veux pas y croire

Elle serait vide de sens, mais tout est illusoire

Alors en attendant que tu reviennes vers moi

J'écris des scénarios plus beaux à chaque fois

Où nous voguons là-haut, accrochés aux étoiles

Complicité lunaire, soleil ardent et fou

Je me nourris d'un mot peut-être mal compris

Métaphores  en cascade pas toujours bien traduites

Annihilent mes espoirs de l'amitié construite

Au gré de nos écrits à   jamais incrustés

Dans mon cœur malléable comme tablette d'argile

En langage crypté, en message velouté

Que juste toi et moi savons analyser

J'attends avec espoir que l'astre se dénude

Ne gardant pour une nuit que son dernier quartier

Puis se suicide enfin, pour renaître doucement

Te ramenant à moi, oh là là ! Quelle ivresse !

Année de renouveau, câlins de mots tendresse

Mais   si pour mon malheur tout n'était qu'illusion

J'errerai solitaire dans ce monde de fous

Me rejetant moi-même, le cœur sec à jamais

Sans plus jamais m'aimer, pour ne   plus en souffrir.

Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site