Rêve de colombe


Rêve de colombe

Dans une cage dorée soupire une colombe
Elle attend juste un signe, un geste qui lui dirait
Continue d'espérer, le délai diminue
Les portes vont s'ouvrir plus tôt que tu ne crois

Pourquoi donc t'affoler avec toutes les misères
Qui ne cessent de poindre malgré tous mes efforts
De pouvoir t'annoncer enfin cette nouvelle
Que tu espères depuis tellement longtemps déjà

Crois-tu que dans mon âme ce n'est pas la même chose ?
Même si je ne dis rien, je rumine en silence
Toutes ces déconvenues me rendent la vie acide
Quand je pense à demain sans l'espoir du départ

Et quand ce jour béni arrivera enfin
Que va-t-il se passer, quelle sera la fusion ?
Toi, tu seras joyeuse, la larme au coin de l'œil
Moi, heureux comme un fou, quand même sur la réserve

Alors dans ton regard, je verrai la question
Arriver d'un seul coup et fuser de tes lèvres
Quoi, tu n'es pas content d'être enfin près de moi ?
Et si pour te répondre, je te prenais la main ?

Voilà à quoi rêvasse la fébrile colombe
Il est sûr que sa main épouserait la sienne
La garderait serrée comme un précieux trésor
L'espoir fait vivre dit-on, elle l'attendra encore.

 Bernadette

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site